Mon Credo

Le jazz, le blues, les musiques afro-cubaine et brésilienne, la musique classique… tout ceci fait partie de mon identité musicale – en tant que pianiste et compositeur. Ce sont là les sources principales (mais pas les seules) dont je m’inspire pour développer une voix originale sur le piano et dans l’écriture. Les traditions musicales les plus diverses me fascinent et peu m’importe qu’il s’agisse de musiques classiques, folkloriques ou populaires. Que ce soit le forró du nord-est du Brésil, le mbalax du Sénégal, la timba cubaine, la musique afro-peruvienne, le Latin Jazz de New York ou les compositions de Béla Bartók, toutes ces musiques me parlent et suscitent en moi le désir de les apprendre et de les jouer. J’ai beaucoup de respect pour toutes ces traditions et les musiciens qui les perpétuent et développent, mais en même temps je me réserve la liberté de m’en inspirer à mon gré pour créer une musique nouvelle qui est animée par un esprit d’ouverture créative et une volonté d’expression originale.

J’ai commencé mes études de piano à l’âge de 7 ans avec des leçons de musique classique, mais ma culture musicale de base, c’est le jazz: Vers l’âge de 13 ans les pianistes Alexander von Schlippenbach et Aki Takase m’ont introduit dans cet univers musical et c’est à ce moment-là que je suis devenu fou de musique: pendant plusieurs années j’ai étudié un peu toute l’histoire du jazz et en particulier les pianistes qui l’ont marquée. Mes racines musicales sont ancrées dans le jazz et je me sens avant tout un musicien de jazz en ajoutant toutefois que le jazz pour moi ce n’est pas seulement une tradition musicale, mais avant tout une attitude artistique, un esprit d’ouverture et d’aventure nourri par une insatiable curiosité de l’inouï.

L’autre dimension de mon identité musicale, à savoir l’ouverture sur les musiques d’Amérique Latine et d’Afrique a commencé de se développer pendant mes études de jazz au conservatoire « Hanns Eisler » de Berlin. C’est là que j’ai fait l’expérience de ce que c’est que de jouer un tumbao sur le piano et de s’intégrer de manière harmonieuse dans le tissu rythmique créé par les différents instruments de percussions et la basse. Ce fut une révélation! L’intensité et le bonheur qu’on éprouve en jouant cette musique m’ont poussé à m’appliquer à l’étude de la musique afro-cubaine afin d’en apprendre autant que possible. C’est à ce moment-là aussi que j’ai pris conscience de mon affinité musicale avec les instruments de percussions et je me suis proposé alors d’explorer en profondeur le côté percussif du piano (sans pour autant négliger les autres aspects de cet instrument). Aussi je suis infiniment curieux de toute sorte de groove et grand amateur des différentes traditions de percussions, que ce soit en Afrique, en Amérique Latine ou ailleurs.